Se protéger des polluants : Autres composés organiques volatils

Dans l’air intérieur, on recense plus d’une centaine de composés organiques volatils qui proviennent des sources les plus diverses. Dans les espaces intérieurs, les composés organiques volatils (COV) se retrouvent surtout dans les solvants, les colles, les sous-couches, les peintures et les laques et émanent des panneaux en matériaux dérivés du bois, des revêtements de sol, etc. Juste après l’achèvement des travaux, on retrouve parfois de très importantes teneurs en COV dans l’air intérieur, qu’il est possible de prévenir en amont par une planification et un choix de matériaux adéquats.

 

Des adhésifs, des peintures et des solvants émettent de grandes quantités de composés organiques volatils (COV) dans l'air ambiant peu de temps après l'achèvement des travaux de construction

Les enjeux, l’intérêt pour le MO : 

  • Déterminer les matériaux émanant des COV et les enjeux pour la santé des résidents / utilisateurs.
  • Organiser les mesures immédiates pour l’utilisation ultérieure de l’immeuble.
  • Grâce à une planification appropriée et au choix des matériaux, la pollution de l’air intérieur peut être réduite.

 

Description des prestations CSD :

  • Évaluation de l’état et localisation des matériaux suspects.
  • Analyse in situ de l’air ambiant par des experts et des laboratoires approuvés.
  • Développement d’un concept de l’air intérieur à faible teneur en COV (spécifications de valeur cible).
  • Gestion et supervision de la construction et / ou de la rénovation.
  • Établissement d’un objectif pour les COV dans le but d’obtenir des labels de qualité (MINERGIE-ECO®, valeurs cibles).
  • Appel d’offres, recommandations de matériaux et de construction à faible teneur.
  • Gestion de la construction, mesures de contrôle et documentation.

 

pin

À retenir :

  • Étant donné qu’une grande partie des matériaux de construction utilisés aujourd’hui est produite sur une base d’origine pétrolière, des composés organiques volatils s’accumulent dans l’air après l’achèvement de la construction.
  • Les plaintes de problèmes de santé des utilisateurs après l’achèvement de la construction sont souvent une indication d’émissions trop élevées de COV (Exigences Minergie® ECO: 1000 µg/m3).
  • L’examen de la qualité de l’air intérieur est un critère important dans la certification environnementale des bâtiments.
  • Des matériaux de construction et des peintures et adhésifs naturels et écologiques peuvent aussi contenir des COV.

 

Les bases légales :

Valeurs limites d’exposition aux postes de travail (SUVA), valeurs préconisées par l’OMS (organisation mondiale de la santé).

 

Expert

Le point de vue de l'expert : 

Les évaporations de COV dans les rénovations et les nouvelles constructions sont un problème qui peut être évité si des objectifs contraignants sont définis et si une supervision de la construction est prévue.

toolsRecommandations techniques

 

Achat, vente :
Détermination de la perte en capital découlant de la présence de COV.


Planification :
Choix des matériaux et des méthodes de construction qui réduisent et / ou évitent la pollution par les COV pendant et après l’exécution de la construction.


Projet : 
Coordination des travaux (rénovation, modification, nouvelle construction).


Réalisation :

Mesures d’inspection et de certification.

 

contact

  Contact : cov@csd.ch

 


Pour plus d'informations sur le sujet, consultez notre rubrique "Traitement des déchets et dépollution"

© 2017 CSD

Delivered by Investis – link to website (opens in a new window)